Le piège du massage gratuit (part. 2)

Le piège du massage gratuit (part. 2)

Félicitations ! Vous êtes certifié(e), motivé(e), impatient(e) de partager votre savoir-faire, de vivre de votre passion et donc de vous faire connaître.

Chacun d’entre nous est tenté à un moment ou à un autre, d’aller faire quelques massages gratuits à gauche et à droite pour faire sa publicité et attirer de nouveaux clients. Durant les formations, je m’attache là aussi à vous mettre en garde sur cette méthode. L’objectif est quand même que vous gagniez votre vie. Il est sûr qu’n proposant des massages gratuits, vous serez aimé(e) par tout le monde. Mais est-ce vraiment le seul but ?

Ainsi, pourquoi habituer le public à lui fournir des massages gratuits ? Soyez sûrs qu’ensuite, il n’aura pas envie de payer pour un massage, quel qu’il soit et où qu’il soit, et ne comprendra même pas pourquoi il devrait le faire. Les praticiens qui proposent cela se coupent l’herbe sous le pied eux-mêmes, sans s’en rendre compte certainement. Ce qui me gêne le plus, c’est qu’ils agissent au détriment de l’ensemble de leurs confrères.

Ne galvaudez pas votre savoir-faire

De plus, il n’y a aucune raison de proposer ses services gratuitement. Même si c’est un plaisir pour vous de masser quelqu’un, vous passer du temps, dépenser de l’énergie, fournissez un bien-être extraordinaire à votre receveur, sans compter l’achat de votre matériel, le coût de la formation et  les nombreux massages d’entrainement que vous avez réalisés. De même, une personne massée s’implique davantage et apprécie beaucoup plus son massage quand elle fournit une contrepartie (financière ou autre).

En plus de cela, je ne connais aucune profession qui travaille gratuitement, même dans le bien-être (onglerie, soins visages, sauna…). Et je suis persuadé que vous-même trouvez tout à fait normal de payer pour un service. Surtout que dans les esprits, gratuité rime rarement avec qualité. Cela voudrait dire que vous ne valez pas plus ???

Et si vraiment vous souhaitez faire l’expérience du gratuit, vous constaterez très vite que les personnes qui viennent quand c’est gratuit ne donneront plus signe de vie quand il leur faudra payer.

Je veux éviter que vous ayez à subir les dérives comme l’anecdote suivante. Un magasin d’une enseigne de cosmétiques nationale très connue et dont j’ai su par la suite que la progression financière est à 2 chiffres chaque année, m’appelle pour me demander d’être présent en massage assis lors d’une de leur soirée dite « prestige ». Dans le même temps, la responsable m’annonce qu’elle n’a pas de budget pour cela, mais qu’en revanche, ce sera l’occasion pour moi de me faire connaître et de distribuer des cartes, croyant certainement que je ne vivais « que » pour le plaisir de distribuer du bonheur. Inutile de vous dire que j’ai poliment décliné. Mais quand même, c’est fort ah ! (sans les citer)

Le conseil d’Eric pour se faire connaitre

Faîtes découvrir vos talents et créer le besoin à travers des actions qui peuvent justifier un prix légèrement inférieur à ceux que vous pratiquez habituellement en insistant sur le caractère exceptionnel (« prix salon » ou « prix découverte »), durant un évènementiel ou une 1/2 journée de présentation dans un commerce, un musée, une médiathèque….. En terme de massage assis, les possibilités de travail ont pour seules limites celles de votre imagination.

De même avec un proche, un ami, une nouvelle connaissance, ne proposez pas des massages gratuits sans fin qui finiront par créer un climat de déséquilibre et donc malsain entre vous. Chacun doit y trouver son compte. En revanche, vous pouvez profiter de vos compétences en matière de massage pour réaliser des échanges de services (troc), quels qu’ils soient (coiffure, ménage…) et même découvrir de nouvelles techniques bien-être avec d’autres praticiens. Les exemples sont nombreux, les idées sont multiples et nous ne manquerons pas de vous en faire part en formation.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *