Le piège du massage gratuit

Le piège du massage gratuit

Ne pas sous-estimer vos compétences bien-être

Lors de chaque formation, quelle que soit la technique, je prends un temps pour aborder le thème du massage gratuit et mettre les stagiaires en garde contre ce piège que certains se tendent eux-mêmes. Je prends vraiment à coeur de les rassurer sur ce rapport à l’argent qui est compliqué pour certains, et de les déculpabiliser de faire payer un service qui est finalement un plaisir partagé.

En effet, sorti de formation, il est nécessaire de passer par une période d’entrainement et de travail personnel pour mémoriser le protocole étudié, et surtout se sentir à l’aise avant le premier “vrai” client. Cette situation se présente essentiellement dans le cas du massage assis pour lequel les heures d’entrainement sont plus nombreuses.

Première chose, éviter d’aller faire des massages gratuits, sous prétexte d’entrainement, dans un centre, une asso ou tout autre entité dans laquelle vous avez l’intention d’intervenir professionnellement par la suite. Il est impossible de transformer le massage gratuit en massage payant. Une fois que quelque chose est considéré comme un acquis par quelqu’un, que ce soit un produit ou service, c’est très difficile de faire marche arrière.

D’autant que ce n’est pas nécessaire de multiplier les modèles et les morphologies différentes avant de se sentir “prêt”. Vous apprendrez et vous vous adapterez tout au long de votre carrière. C’est aussi ça qui est intéressant dans le métier. Chaque massage est différent.

En plus de cela, même si au final, sur ces premiers massages, vous n’êtes pas tout à fait satisfait de vous parce que vous avez oublié ou inversé un mouvement, sachez que le receveur sur la table ou la chaise ne connait pas le protocole. Il ne vous en tiendra pas rigueur et pour lui, ce sera toujours agréable à recevoir, compte tenu de “l’intention” avec laquelle vous avez effectué votre soin, et donc potentiellement payant à juste titre.

Mon conseil pour ces périodes d’entrainement

Inutile de multiplier les modèles. Privilégiez 1 ou 2 proches (conjoint, parent, enfant…) qui bénéficieront de vos compétences. De même, il ou elle n’hésitera pas, en toute sincérité, à vous faire des remarques sur ce que vous faites bien ou un peu moins bien. Ce qui permettra de vous perfectionner.

Et surtout, à force d’entrainement et de comparaisons, votre receveur vous fera part des progrès que vous réalisez dans le temps, ce qui finira de vous rassurer sur vos compétences et votre capacité à transmettre du bien-être.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *